Qu’est-ce, en quelques mots, la Psychologie Intégrative ?

Qu’est-ce que la Psychothérapie Intégrative ?

024

 

Voici une approche résumée, dont vous pouvez trouver la version plus longue et détaillée dans:

Revue Européenne de Psychologie et Droit

Pour donner une image un peu simpliste, la Psychologie Intégrative pourrait être comparée dans le domaine médical à la médecine intégrative se basant sur un modèle Bio-Psycho-Social.

Intégrer s’oppose à désintégrer.Cela ne signifie pas pour autant compiler en additionnant tous les courants existants.Il implique qu’il faille aussi choisir ce qui est pertinent, à quel moment, dans quel cadre ou situation pour la personne.

En ce sens, cet article bien que se basant sur l’acceptation généralement admise de cette branche, n’a pas la prétention d’être une définition parfaite, mais simplement ma meilleure compréhension personnelle et des pratiques en découlant.

D’autres définitions sont possibles mais n’ont pas toutes le même sens, ni le même but: pléni intégratif, intégration par paliers, éclectique,psychosynthèse actualisée etc…

Certaines se présentent comme un courant, une théorie, une branche ou un paradigme.

Dans cette phase de construction et de « works in progress », je préfère pour le moment la qualifier d’approche avec un ensemble de pratiques en découlant.

On recense en Psychothérapie entre 400 et 600 pratiques ou courants différents, dont certains très proches, d’autres diamétralement opposées, rattachées principalement à 5 ou 6 branches dominantes.

On peut certes déplorer cette confusion mais aussi constater la vigueur,dynamisme et créativité d’une Science, la Psychologie qui bien qu’ayant des racines fort anciennes, notamment en Philosophie ne s’est constituée et structurée que depuis 150 ans!

La Psychologie Intégrative  inclut une attitude envers la pratique de la psychothérapie qui affirme la valeur inhérente de chaque individu. C’est une psychologie unifiante qui répond de façon appropriée et effective à la personne sur les niveaux de fonctionnement affectif, comportemental, cognitif et physiologique et adresse également la dimension spirituelle de la vie.

Il me semble important de souligner que « spiritualité » peut être envisagée dans toutes ses acceptations et pas obligatoirement religieuse ou Théiste.C’est une composante, au même titre que d’autres, de la construction de la personnalité d’une personne, par adhésion ou opposition.

Cette démarche s’oppose à mon sens à tout courant unique, doctrinaire et dogmatique et particulièrement aux dérives sectaires qui nécessitent une vigilance de tout instant.

Le terme ‘intégrative’ dans  » Psychologie Intégrative » a plusieurs sens. Il renvoie au processus d’intégration de la personnalité : l’incorporation des aspects désavoués, ignorés ou non résolus dans une personnalité cohésive, réduisant l’utilisation des mécanismes de défense qui empêchent la spontanéité et limitent la flexibilité dans la résolution des problèmes, l’entretien de la santé, la relation aux personnes, pour être de nouveau en plein contact avec le monde.

C’est le processus de  » rendre entier » . Par l’intégration, il devient possible pour les personnes de faire face à chaque moment de manière ouverte et disposée, sans la protection d’une opinion, une position, une attitude ou une espérance préformée.

Dans ce sens, sans qu’elle constitue un axe unique, j’intègre volontiers l’analyse sur la base de la psychologie analytique qui vise également à l’Individuation de la personne, à sa complétude.

Cette approche ne peut pas ainsi à mon sens exclure les apports de la psychanalyse qui demeure un outil puissant appuyé par des fondements solides de Psychologie Clinique.

Les apports des Sciences Cognitives, largement appuyées sur les Neurosciences ne peuvent être négligées.

La prise en compte des facteurs sociaux, familiaux et sociétaux fait appel aux différentes branches concernées des Sciences Humaines

La Psychologie Intégrative se rapporte également au rassemblement des systèmes affectifs, cognitifs, comportementaux,sociaux et physiologiques chez une personne, avec une conscience des aspects sociaux et transpersonnels des systèmes dans l’entourage de la personne. Ces concepts sont utilisés dans une perspective de développement humain dans lequel chaque phase de la vie présente des taches développementales spécifiques, des sensibilités aux besoins, des crises et des opportunités.

La Psychologie Intégrative tient compte de beaucoup de façons de d’approcher le fonctionnement humain.

Cela ne signifie pas que le thérapeute n’ait pas une préférence ou une compétence plus marquée pour un domaine particulier,ni qu’il soit une sorte de « psychologue caméléon » ,bien au contraire: mais que cette approche du psychisme n’envisage pas, qu’il existerait une thérapie unique pour une problématique unique, mais une source de facteurs différents qui sont explicatifs mais varient selon les individus, son ressenti et parfois pour la même personne en fonction du temps.

Chacune de ces approches fournit une explication partielle du comportement et chacune est renchérie lorsqu’elle est ponctuellement intégrée en continuité avec d’autres aspects de l’approche du thérapeute.

Les interventions thérapeutiques utilisées dans la psychologie intégrative sont basées sur la recherche et les théories

Le but d’une psychothérapie intégrative est de faciliter la complétude de façon à ce que la qualité d’existence de la personne et son fonctionnement dans l’espace intra psychique, interpersonnel et social soit maximisé avec tout le respect dû aux limites personnelles et les contraintes externes/extérieures de chaque individu.

Dans ce cadre on reconnaît que l’intégration est un processus dans lequel les thérapeutes doivent également s’engager. Ainsi, l’attention est centrée sur l’intégration personnelle des thérapeutes.

Cependant, bien que l’attention portée sur la croissance personnelle du thérapeute soit essentielle, il faut également un engagement à la recherche continue de connaissance dans le secteur de la Psychologie, des Neurosciences et des différentes branches des Sciences Humaines.

Il y a une obligation éthique particulière pour les psychothérapeutes intégratifs, de dialoguer avec des collègues de différentes orientations, et de se tenir au courant des développements dans le domaine.

Cette impérieuse obligation est compréhensible, car un seul individu ne peut bien entendu avoir une connaissance encyclopédique de l’ensemble des disciplines impliquées, ce qui implique pour lui d’avoir l’humilité de reconnaître son champs de compétences, de l’enrichir par un apprentissage permanent et continu, et d’orienter si nécessaire selon son analyse et en accord avec lui, le patient vers un praticien plus spécialisé.

Accueil Articles
© Copyright 2014 Publié par Jean-Michel Imperatrice Psychanalyste et psychopraticien
www.jmimperatrice.fr, tous droits reservés. Reproduction interdite sans accord préalable.