Quelques fausses idées et préjugés sur la Méditation de Pleine Conscience

Clé et psycho

 

 

 

 

 

 

 

Il est difficile de les énumérer tous, tant leur nombre est important. Il est préférable, de présenter ce vaste sujet, en se concentrant sur son approche en psychologie et médecine intégrative.
Dans cet angle là, sur le plan des approches psycho-thérapeutiques, la Méditation de Pleine Conscience est plus centrée sur la réduction du stress et des troubles anxieux, ainsi que des récidives d’épisodes dépressifs.Cela n’exclut pas, et peut être l’objet d’autres démarches, que certaines personnes, y trouvent dans une pratique de longue durée et orientée, un intérêt ontologique (sur l’Être), philosophique ou autre.

Est-ce une pratique mystique et mystérieuse réservée aux Bouddhistes et déconnectée de notre vie Occidentale ?

Sa pratique actuelle en Europe et dans le continent Nord-Américain est laïque, et son exercice thérapeutique est pratiqué dans plusieurs centaines d’hôpitaux et quelques milliers de patients.
Dans le domaine privé, elle est utilisée en pratique libérale par nombre de branches (essentiellement pour le moment sur le Stress et Troubles Anxieux, récidives d’épisodes dépressifs, quelques recherches d’applications cognitives),mais aussi dans un cadre individuel, de groupe et parfois professionnel.
Cela n’empêche en rien, que son origine soit principalement issue de sources millénaires du Bouddhisme ancien, et d’en trouver aussi des exemples dans l’antiquité et le monde Gréco-Romain.
Il n’y a donc ici ni incitation cachée ou avouée, d’adhésion à une philosophie ou une recherche spirituelle, mais pas de raison non plus d’en dissimuler ses origines.
Aux USA, c’est une pratique courante et répandue, dans laquelle on retrouve la plupart des couches sociales et socio-professionnelles, l’employé, l’homme d’affaire, l’étudiant, l’enseignant, le médecin et même parfois des prêtres catholiques et des pasteurs !
Les préjugés sont essentiellement issus, de certaines pratiques souvent improvisées dans les années ’70, ayant créé une méfiance, ce qui nuit à la fois aux pratiquants bouddhistes de l’Inde, mais aussi aux pratiques thérapeutiques occidentales et laïques ; qu’il est aisé de vérifier par le référencement, le sérieux et la maîtrise du Praticien ou de l’enseignant.

Une simple « technique » de relaxation, quelques séances, un livre et un CD ?

C’est une méthode , accessible à tous mais nécessitant une pratique régulière, quelques enseignements simples mais précis dont le but est de vous amener à être équipé des outils de base, pour vous l’approprier et en mesurer dans la régularité ses bénéfices.
Cela implique que malgré sa simplicité, il ne s’agit pas d’une recette « magique » ou d’une simple relaxation de quelques minutes mais de s’inscrire dans une pratique peu astreignante qui graduellement apporte bien des avantages.
La relaxation, en ce sens, n’est qu’un des aspects, déjà appréciable…
Acheter un livre , un CD peut être utile ; mais c’est votre pratique personnelle qui après l’acquisition de quelques principes de base va compter.
Dans le cas contraire, cela revient à stocker de la nourriture dans votre frigo et ne pas la consommer, ou de la laisser pour que quelqu’un d’autre se nourrisse à votre place.

En ce sens, pour être précis, je souligne souvent que nous parlons d’une approche globale, dans laquelle la méditation est un moyen, la Pleine Conscience un état d’éveil, de présence un but à atteindre nécessitant un apprentissage, une pratique et une certaine régularité.

Je n’ai pas le temps, suis débordé par mes préoccupations personnelles, ma vie familiale et professionnelle : comment faire ?

Mon but n’est pas de vous exposer, une quelconque théorie ou méthode de la gestion de votre temps mais d’attirer votre attention sur le déroulé « ordinaire » d’une journée :

Se doucher, se nourrir, dormir, se distraire, travailler, s’occuper des enfants, être soucieux, soumis à des contraintes sont en gros le lot de la majorité des personnes, qui selon leur tempérament, nécessité, obligation, goût consacreront en séquences parfois dispersées ou continues, un laps de temps à chacune de ces taches.

La question est donc, laissée à l’appréciation de chacun, de vous trouver un « espace-temps » à vous.
Si vous êtes soumise au stress et l’anxiété, en outre de ses conséquences psychiques et somatiques, des situations anxiogènes, quelqu’en soit le degré vous préoccupent, vous déconcentrent, vous empêche d’être « présent » , voire attentionné et en définitive , en sus de cet inconfort font perdre un temps précieux et même, quand les pics d’anxiété apparaissent, vous bloquent, vous « paralysent » dans l’accomplissement de certaines occupations routinières ou importantes.

Est-ce qu’il n’est pas temps de trouver une solution, un apaisement et regagner un confort de vie psychique et somatique ?

Je suis submergé par une foule de problèmes divers, du vécu de mon passé, d’une situation présente préoccupante, d’angoisse sur le futur :comment puis-je me concentrer sur moi-même et l’instant présent ?

La réponse exhaustive à cette question mérite une explication détaillée, faisant l’objet d’autres articles(voir Méditation de Pleine Conscience et Psychologie).
En plus bref, les approches psychothérapeutiques sur ces points diffèrent et souvent s’opposent, alors qu’une approche intégrative permet de phaser, cerner la situation, proposer des pistes et une méthode adaptée, toujours exposée mais jamais imposée, et ajustée ; considérant que si certaines problématiques ont des trames communes et des schémas de fonctionnement du psychisme et son lien indissociable avec le corps existent, chaque personne est une, avec son vécu, son ressenti, son histoire et son avenir.

A ce titre, il n’est pas incompatible à mon sens, en étant sélectif dans les approches, d’envisager d’en coupler certaines.

Cela peut très bien être, sans que cela soit la seule voie, de combiner une approche analytique de dénouer dans une démarche élaborée et avec des limites, des blocages parfois inconscients liés à votre passé ; apporter dans des exercices bien structurés de méditation de Pleine Conscience un apaisement notable de troubles anxieux-entre autres- et que cette aide apportée ait ainsi des effets stables et durables.

Cette vision de la psychothérapie dépasse le cadre strict de cet article précis, mais vise non pas à vous inscrire dans un nombre indéfini de de séances, mais de vous amener à regagner votre autonomie personnelle et sociale (au sens large) , en respectant votre histoire, vos croyances et de vous « séparer » de la thérapie pour pouvoir vous projeter et construire, comme vous le souhaitez, vos orientations présentes et futures.

 

 

 

Accueil Articles
© Copyright 2014 Publié par Jean-Michel Imperatrice Psychanalyste et psychopraticien
www.jmimperatrice.fr, tous droits reservés. Reproduction interdite sans accord préalable.