Ma démarche face à certaines difficultés de l’expatriation:

010

On se pose souvent la question de savoir si l’herbe est plus verte ailleurs,c’est parfois vrai ou parfois faux, mais avez-vous déjà regardé avec attention la votre et en cas de doutes demandé son avis à votre simple voisin?

Au fait, connaissez vous le nom, prénom ou un des deux de votre voisin de palier? Et lui connait-il le votre?

Mon objectif est clair, il se situe dans une démarche ciblée d’aide,d’orientation, de conseil et non à décrire les avantages, inconvénients, charmes ou travers de chaque pays d’expatriation.

Il ne s’agit pas donc d’une rubrique « touristique » de plus destinée aux expatriés mais d’une approche professionnelle basée sur l’expérience, les connaissances et la pratique.

Ces remarques sont issues d’un vécu d’expatrié, seul ou en famille avec enfants, de 25 années sur plusieurs continents et une quarantaine de pays.

Certains étaient agréables et stables, d’autres plus agités et parfois(une dizaine d’années) en situation sécuritaire,sanitaire ou autre difficile.

J’ai donc une double approche, celle issue de l’expérience de la vie à l’étranger, en zone urbaine ou éloignée,en famille ou en « célibataire géographique » en base vie et dans des climats,cultures et langues différentes puis celle de mon domaine d’activité actuel,de psycho praticien et analyste, détaillée dans le menu du site.

Je suis également bilingue Anglais-Espagnol,avec une connaissance des termes techniques du domaine de la santé somatique et psychique.

Le but de cet article n’est pas d’encourager ou décourager l’expatriation qui présente sa part d’avantages, mais d’apporter des solutions pratiques et concrètes.

Il est important de souligner d’entrée, que vous pouvez avoir des problématiques personnelles, familiales ou autres antérieures à votre départ et existantes dans votre pays d’origine.

Si vous êtes dans cette situation et en projet d’expatriation, il peut être intéressant que nous échangions sur le sujet.

Votre réaction face aux problèmes rencontrés, peut être entre autres de les éviter, les nier, les fuir et pas obligatoirement à les solutionner.Si tel est le cas, l’expatriation peut être perçue comme un « nouveau départ » un changement brusque qui ferait disparaître les causes même de ces difficultés.

La réalité est assez souvent, pas toujours, plutôt en sens contraire.

Toutes les problématiques et difficultés éventuelles rencontrées dans votre pays d’origine sont présentes MAIS peuvent s’y additionner celles de vos nouvelles conditions de vie !

Mon bilan personnel est plutôt positif, tout en soulignant que j’ai pu vivre des moments difficiles dans des pays réputés attractifs et très agréables dans des pays peu connus.

Dans certains j’ai souhaité ne pas prolonger mon séjour, dans d’autres j’ai parfois eu la tentation d’y rester définitivement.

Ma ligne de conduite globale s’est améliorée, affinée et précisée avec l’expérience mais a peu variée:

Toujours mettre au premier plan les relations humaines, s’adapter oui mais sans être un « caméléon », ne pas s’obstiner à reproduire à tout prix des conditions de vie identiques aux précédentes, respecter sans juger les cultures différentes sans renier la votre, ne pas accepter ce qui vous paraît inacceptable, conserver votre éthique personnelle, ne pas oublier que vous êtes venus au départ dans des cadres et buts précis,ne pas rejeter les aspects agréables de découvrir des horizons différents et intéressants,ne pas se « sur-investir » non plus dans une intégration « forcenée » souvent illusoire sur de la courte et moyenne durée, tirer le maximum de détente et de distractions de vos moments de loisirs,accorder une attention particulière à votre santé physique et psychique et… privilégier le plus  possible la structure familiale, vos proches qui sont un point d’ancrage et de soutien indispensable qu’ils soient présents avec vous ou à distance.Si vous êtes une personne motivée et s’adaptant facilement, vous pourrez seul faire face et tirer partie de situations parfois compliquées mais il est peu probable et souhaitable de demander la même énergie à votre conjoint et enfants.

Pour être complètement transparent, ais-je ai réussi moi-même sur le plan personnel dans mes expériences?

Je ne dirais certainement pas dans mes critères à tous les coups, ni même m’aventurerai à donner un % sans sens!

Si j’ai appris et me suis enrichi intérieurement oui,beaucoup.

Si le soleil brille plus à l’Ouest qu’ l’Est,non mais il fait plus froid au Grand Nord que sous les Tropiques!

Si j’ai traversé des moments de joie, de bonheur, de doutes, de difficultés, petits ou grands; oui et souvent inattendus.

Si j’ai du m’investir et m’impliquer, en permanence.

Si j’ai été un soutien- et non un « sauveur »!-pour ma famille parfois,mais le mieux que j’ai pu.

Si ma famille et mes proches,amis présents ou à distance,des collègues ou parfaits inconnus de certains pays ont été indispensables par le soutien qu’ils m’ont apporté et selon leurs moyens,avec adresse ou maladresse, la réponse est oui sans hésiter!

De façon caricaturale, rechercher une intégration harmonieuse et épanouie sans aboutir à une « désintégration » de sa propre personne et de celle des familles.

Mon but est de cerner les difficultés sans nier les aspects positifs, de ce type d’expérience.

On peut citer, sans que cela soit limitatif car la liste serait longue,quelques difficultés récurrentes !

 Isolement,santé,sécurité,base vie, accès à la culture,langue,barrières,soins,éloignement,célibat géographique,conditions de vie,famille,travail,enfants,scolarité,loisirs,urgences,alimentation,école et scolarité,la famille,les proches, loisirs,sorties,sexualité, alimentation,le travail du conjoint, cercle restreint de relations,difficultés professionnelles,préoccupations,stress,éloignement de la France, choc culturel,les différences,séjour long en pays réputé touristique,intégration,adaptation,horaires de travail,gestion des vacances,retour au pays d’origine,etc..

Chacun de ces thèmes doit être abordé au cas par cas dans la spécificité de votre vécu, situation et des conditions liées au pays où vous séjournez.

Concernant la santé physique, certains pays possèdent un excellent niveau de soins, d’autres pas du tout mais dans tous les cas de figure un accès et des procédés parfois fort différents de ceux que vous connaissez; compliqués parfois par la barrière d’une langue étrangère,tant bien même que vous pratiquiez bien.

Dans le domaine du Bien-être et de difficultés psychiques, la situation est particulièrement plus compliquée.

Certains professionnels locaux dans l’aide et le soutien psycho-thérapeutique, sont qualifiés et compétents, mais il n’est jamais aisé d’exposer une problématique personnelle dans ce domaine à un praticien d’une culture différente, dans une langue qui n’est la votre.

Dans certains pays, une aide psychologique ou psycho thérapeutique n’est pas possible du tout faute de structures.

Les solutions?

En dehors de pathologies graves, que vous soyez envoyé par une entreprise ou couvert par une assurance privée,vous êtes sans interlocuteur qualifié et accessible aisément.

Pourtant, une majorité de « troubles  » qui peuvent sur le plan personnel ou familial apparaître, peuvent constituer une gêne voire un handicap qui est décuplé par votre éloignement; sans être considéré pour autant comme une urgence médicale.

Ils peuvent portant trouver une solution simple et n’impliquent pas systématiquement une décision brutale de retour en France de votre part ou de celle de votre employeur si vous êtes salarié. Si aux termes de nos échanges, nous aboutissons à une conclusion que votre nouvelle situation, quel qu’en soit la raison, n’est pas adaptée pour permettre de retrouver à terme un bon équilibre, je vous l’indiquerai dans le respect de vos contraintes professionnelles et personnelles en vous laissant l’entière liberté de votre décision.

C’est pour cela,qu’entre autres raisons, je dédie une partie de mon activité à fournir une écoute,une aide et des solutions spécifiques et personnalisées.

Il est primordial de préciser, que ma démarche n’est pas adaptée à une urgence médicale concernant la santé physique pour laquelle , tout moyen local, si tenu soit-il, est la priorité; comme celle de suivre les consignes données par votre société de couverture santé, le médecin local ou tout autre personne ayant autorité et moyens de vous venir en aide.

Comment?

La prise de contact peut se faire par téléphone, par mail et par skype selon les modalités indiquées à l’onglet « contact ».

La suivi et la poursuite seront essentiellement sur skype ou téléphone,complétées par certaines informations nécessaires pouvant être envoyées par mail.

Peu de professionnels sont spécialisés dans ce domaine par manque d’expérience pratique et de connaissances des conditions de vie particulières de votre pays d’accueil.

Quelques voyages de courte durée dans des pays « lointains » ou un petit nombre de séjours dans des pays proches ne sont pas suffisants.

Des connaissances précises et variées en psychologie sont indispensables!

Toutes les garanties de stricte confidentialité vis à vis des tiers, y compris votre employeur et votre entourage sont respectées et soumises au secret professionnel.

Ma démarche s’inscrivant dans le cadre d’un réseau de praticiens qualifiés, elle peut être complétée selon votre domicile en France par une consultation de visu, face à face, lors d’un de vos passages.

Votre demande peut vous concerner vous-mêmes, votre famille ou vos proches ou amis présentant un souci quelconque.

Cette pratique à distance est nécessaire et de loin préférable à une absence d’aide.

Elle peut être complémentaire et en collaboration avec un praticien local, si tel est le cas.

Certaines problématiques, et souvent la plupart, peuvent trouver des solutions simples et surtout adaptées à votre environnement.

Sur le plan personnel, je suis content d’avoir fait ces expériences, satisfait de mon retour et de ma situation actuelle et de prendre plus de plaisir qu’avant à des petites choses ou événements simples et à portée de main, que parcourir le globe dans tous les sens est dans mon approche un plus important, mais que la recherche intérieure de son propre équilibre demande un travail certain et qui peut très bien être accompli dans votre propre jardin, si vous en avez un!

 

 

 

Accueil Articles
© Copyright 2014 Publié par Jean-Michel Imperatrice Psychanalyste et psychopraticien
www.jmimperatrice.fr, tous droits reservés. Reproduction interdite sans accord préalable.