L’Expatriation, des cycles à connaître dans l’adaptation

022

L’EXPATRIATION : UN CYCLE À CONNAITRE

En dehors de toute problématique individuelle ou particulière au pays d’accueil, il existe globalement sur la durée d’un séjour à l’expatriation des grandes phases ou cycles dans l’adaptation « classique ».

Ce sont des grandes tendances, qui ont été définies par des études précises sur la population expatriée, et expliquées par des mécanismes relevant de bien des différentes branches de  la psychologie.L’expatriation est donc source de richesse mais exige réalisme et préparation. Il est essentiel de savoir, à l’avance, que les sentiments et émotions vécues par les expatriés et leurs familles suivront un cycle ponctué d’euphorie, de doutes et parfois même de découragement À l’arrivée, tout est beau et nouveau. L’expatrié a tendance à ne voir que les aspects positifs de son nouveau pays d’accueil, parfois même il idéalise les différences qu’il perçoit ou s’en amuse.

Cette phase initiale, la « lune de miel », plonge les personnes dans un état d’esprit euphorique.

Bientôt, le nouvel arrivant se trouve exposé à des situations qui le déstabilisent puis le remettent en cause dans son identité et ses valeurs personnelle : « les autres ne comprennent pas mes idées et ma façon de travailler, ils ne me considèrent pas à ma juste valeur », « ils ne comprennent décidément rien à ce que je veux faire ».

Cette étape nommée « choc culturel » est sans nul doute la plus difficile.

C’est une réaction de dépaysement, de frustration ou de rejet, de révolte et d’anxiété, en un mot une expérience émotionnelle et intellectuelle difficile et qui amènent certains à renoncer à leur projet. Elle a des retombées psychologiques voire même physiques (certains tombent même malades). C’est à cette étape que la préparation, le soutien familial et professionnel sont cruciaux pour :

-Que la personne l’anticipe

    -Qu’elle soit outillée pour y faire face

    -Qu’elle soit soutenue et encouragée à la traverser. Si l’expatrié et sa famille dépassent cette période de déception, la situation s’arrangera avec le temps peu à peu.

Cette amélioration graduelle (« phase d’acclimatation »), facilitée ici encore par la préparation d’avant le départ et l’implication de tous dans leur nouveau pays (école des enfants, activités du ou de la conjoint(e)), passera par une intégration raisonnable à la vie locale et l’intensification des liens sociaux.

Une remontée de la satisfaction devrait s’en suivre, pour ensuite mener à l’atteinte d’un point de stabilisation (« phase d’adaptation »), gage de succès de l’expérience de l’expatriation.

La fin de la mission et le retour au pays d’origine constituent également une étape cruciale de ce cycle de vie de l’expatrié. À cette étape, il faut éviter deux pièges : la précipitation dans la prise de décision pour « laisser sa marque » avant de partir ou, son contraire, esquiver toute prise de décision importante en prétextant un départ prochain. Au retour, c’est un peu le processus inverse qui s’amorce et, selon la durée de l’expatriation, une réadaptation au pays d’origine est nécessaire.

On parle alors de « contrechoc culturel » pour désigner cette phase critique vécue souvent comme une des premières sources d’insatisfaction de la part des expatriés.

On pourrait le schématiser de manière simple ainsi dans une approche « classique » sans problèmes, ce qui est bien entendu la version idéalisée

Courbe expatriation 2

On peut également la schématiser, selon les individus et les ressentis liés à des situations et contextes différent, de la façon suivante, une nouvelle fois sans incident particulier :

Courbe expatriation 1

Le « creux » de cette courbe indique bien en situation « normalisée » qu’une aide ou soutien psychologique individuelle et familiale est nécessaire.

 Cela souligne bien sûr que des facteurs de fragilité antérieurs au départ, des circonstances de vie locale pendant le séjour, les facteurs professionnels, sociaux, familiaux, de santé et de bien-être ; ainsi que les facteurs propres à l’éloignement et aux situations des proches et amis à distance sont autant de paramètres qui peuvent impacter fortement ce déroulé !

 

 

Accueil Articles
© Copyright 2014 Publié par Jean-Michel Imperatrice Psychanalyste et psychopraticien
www.jmimperatrice.fr, tous droits reservés. Reproduction interdite sans accord préalable.