Bénéfices cliniques sur l’organisme de la Méditation

030

 

 

 

 

 

En outre de ses vertus sur le plan psychique, les observations cliniques physiologiques sont indiscutables !

Øhypo-métabolisme ;

Øbaisse de la tension artérielle ;

Ødiminution de 30 % de la ration alimentaire utile ;

Ødiminution des influx nerveux à destinée musculaire ;

Ødiminution de l’activité endocrinienne et des sécrétions d’adrénaline ;

Ødiminution des réactions ortho et parasympathiques végétatives du stress ;

Øobjectivité de la mesure de la résistance cutanée galvanique à la paume de la main (R.C.G) qui chute dans les états de stress et se multiplierait par trois en méditation ;

Øaprès 8 à 15 jours de pratique, certains troubles neurovégétatifs semblent s’atténuer, tels que la paresse intestinale, l’oppression respiratoire, les palpitations cardiaques ;

ØEffets prometteurs sur l’asthme et les sinusites, et renforcerait globalement l’homéostasie de tout l’organisme 



     H. BENSON, « The Relaxation Response » et. B. AURIOL, Prolégomènes à un yoga thérapie de groupe, Sitec, 1970.

      Dr Jon Kabbat-Zinn, « Au coeur de la tourmente, la Pleine Conscience »

Accueil Articles
© Copyright 2014 Publié par Jean-Michel Imperatrice Psychanalyste et psychopraticien
www.jmimperatrice.fr, tous droits reservés. Reproduction interdite sans accord préalable.